Avec plus de 300 millions de personnes touchées dans le monde,

L’ASCVD est une maladie qui menace
toutes les origines1.

80% des événements cardiovasculaires précoces peuvent être évités2. En exposant les réalités
de l’ASCVD, nous pouvons changer le cours de cette maladie et le destin de la Nation Invisible.

Qu’est-ce que l’ASCVD et comment affecte-t-elle le corps?

La maladie cardiovasculaire athéroscléreuse (ASCVD) est un terme générique qui décrit une variété de maladies provoquées par l’accumulation de dépôts graisseux – ou plaque – dans les artères. Parce qu’elle se développe en silence et au fil du temps, beaucoup de personnes ne ressentent aucun symptôme, jusqu’au jour où la plaque se rompt de façon inattendue3. Cette rupture de plaque favorise la formation d’un caillot sanguin qui peut obstruer l’artère et provoquer une crise cardiaque ou un accident vasculaire cérébral (AVC)3 en fonction du territoire vasculaire atteint3.

Une pathologie qui passe inaperçue, jusqu’à ce qu’elle provoque des dommages importants

Rien ne signale qu’une plaque se développe en silence dans une artère et il n’y a généralement aucun signe indiquant que quelque chose ne va pas3. En raison de la lenteur de son accumulation, l’ASCVD n’est souvent découverte qu’après un événement cardiovasculaire, lorsque le mal est déjà fait.


“Ma crise cardiaque est arrivée sans prévenir. C’est une maladie invisible,
indétectable. Je n’ai jamais ressenti aucun symptôme, du moins aucun que j’aurais pu associer à un signe d’alerte ou à une crise cardiaque.”

– Jean Daniel, vivant avec une ASCVD

Invisible mais bien trop fréquente

En raison de l’augmentation des facteurs de risque et d’une mauvaise hygiène de vie, environ 27% de la population risque de développer un événement ASCVD (tel qu’une crise cardiaque ou un accident vasculaire cérébral), exerçant une pression énorme sur les systèmes de santé du monde entier4. Aujourd’hui, cette pandémie invisible prend environ 42,000 vies par jour5.

Éduquer la population sur les facteurs de risque et les conséquences de

l’ASCVD, pour une meilleure santé

Qui est à risque?

Compte tenu de l’ampleur et des effets dévastateurs de cette maladie chronique, il est important d’identifier les personnes vulnérables1,3-5. Les causes principales de l’ASCVD comprennent des taux élevés de cholestérol (hypercholestérolémie), une pression artérielle élevée (hypertension), le tabagisme, le diabète, les antécédents familiaux et certaines prédispositions génétiques, telle que l’hypercholestérolémie héréditaire qui se manifeste à un jeune âge (hypercholestérolémie familiale ou HF). Les autres facteurs de risque qui contribuent à l’ASCVD sont une mauvaise alimentation, un faible niveau d’activité physique, le surpoids, une consommation élevée d’alcool et le stress. L’âge et le sexe sont également des facteurs qui contribuent à la maladie, particulièrement chez les femmes après la ménopause.

Genre

Genre

Fumeur

Fumeur

En surpoids

En surpoids

Hypertension artérielle

Hypertension artérielle

Diabetes Mellitus

Diabetes mellitus

Le manque d'exercice

Le manque d’exercice

Parents proches avec crise cardiaque chez les hommes de moins de 65 ans et les femmes de moins de 65 ans

Parents proches avec crise cardiaque chez les hommes de moins de 65 ans et les femmes de moins de 65 ans

Âge

Âge

Les mesures que nous pouvons prendre

Certaines des causes de l’ASCVD sont hors de notre contrôle, d’autres peuvent être modifiées. En vous concentrant sur celles-ci, vous pourrez réduire considérablement le risque de développer une ASCVD.

Activité physique

Activité physique

Essayez de bouger davantage et de réduire le temps passé assis. De petits changements, tel que prendre les escaliers à la place de l’ascenseur, peuvent avoir un impact important sur votre santé. Être actif est une excellente façon de renforcer votre muscle cardiaque, contrôler votre taux de cholestérol, votre poids et votre pression artérielle et, surtout, de vous sentir mieux.

Alimentation saine pour le cœur

Alimentation saine pour le cœur

Limiter votre consommation de graisses saturées, d’alcool, de sucre et de sel, aide à réduire votre taux de cholestérol, votre pression artérielle, votre poids et le risque de diabète.

Gérez votre stress

Gérez votre stress

Le stress ou l’anxiété peuvent provoquer des symptômes tels que des douleurs thoraciques. Apprendre à gérer son stress permet de réduire ses impacts sur votre santé.

Arrêtez de fumer

Arrêtez de fumer

Fumer double le risque de développer une maladie cardiaque. Si vous êtes fumeur, la meilleure chose que vous puissiez faire est d’arrêter de fumer!

Faites des examens de suivi réguliers

Faites des examens de suivi réguliers

Prenez rendez-vous avec votre médecin pour vérifier votre pression artérielle et votre taux de cholestérol. Chacun devrait faire son premier test de dépistage pour le cholestérol avant 35 ans pour les hommes et 45 ans pour les femmes6. La pression artérielle devrait être vérifiée tous les 2 ans7. Les personnes qui présentent un risque élevé devraient faire des examens plus fréquemment. Celles qui prennent des médicaments pour faire baisser leur taux de cholestérol devraient pouvoir tester leur taux de cholestérol tous les ans8.

"Bon" cholestérol versus "mauvais" cholestérol

« Bon » cholestérol versus « mauvais » cholestérol

Le cholestérol est une substance graisseuse essentielle pour le fonctionnement normal de l’organisme. Une certaine quantité de cholestérol est bonne pour la santé. Mais lorsqu’il y a trop de cholestérol dans le sang, le corps est incapable de l’éliminer et il se loge sur les parois des artères, formant un athérome (dépôt graisseux ou plaque). Le cholestérol est transporté à travers le corps par des molécules appelées lipoprotéines. Au fil du temps, cet athérome peut rétrécir les artères. Ce processus s’appelle athérosclérose et peut provoquer une crise cardiaque ou un accident vasculaire cérébral (AVC).

« Le bon cholestérol » ou cholestérol à lipoprotéines de haute densité (cholestérol HDL) aide à éliminer le mauvais cholestérol des artères. Un taux élevé de cholestérol HDL protège contre les maladies cardiovasculaires.

« Le mauvais cholestérol » ou cholestérol à lipoprotéines de faible densité (cholestérol LDL) contribue à l’accumulation de dépôts graisseux dans vos artères (athérosclérose). Au fil du temps, ces accumulations entraînent un durcissement et un rétrécissement de vos artères pouvant mener à une crise cardiaque ou un accident vasculaire cérébral.

Un excès de mauvais cholestérol (cholestérol LDL) est une cause majeure de l’ASCVD.

S’agit-il uniquement de cholestérol?

En plus du « bon » et du « mauvais » cholestérol, il existe deux autres substances graisseuses associées à l’ASCVD.

  1. Les triglycérides, qui sont des graisses qui circulent dans sang avec le cholestérol. Un taux élevé de triglycérides augmente votre risque de développer une ASCVD9.
  2. Les lipoprotéines, dont la structure est très similaire à celle du cholestérol LDL10. Les lipoprotéines peuvent contribuer à l’accumulation de plaques et des taux élevés de lipoprotéines sont généralement dus à des facteurs héréditaires11. Il est recommandé de mesurer ces taux au moins une fois dans sa vie.
  3. Le cholestérol à lipoprotéine de non-haute densité (non-HDL-C), est une autre mesure du mauvais cholestérol et qui est utile dans l’évaluation des risques d’ASCVD chez les personnes qui présentent des taux élevés de triglycérides, un diabète, une obésité ou des taux de LDL très bas.
Éléments liés à ASCVD
Réduction des risques : le bon taux

Réduction des risques : le bon taux

Maintenir des taux de cholestérol et de triglycérides corrects est important pour votre santé. Tout comme la pression artérielle, un taux de cholestérol élevé ne produit généralement aucun symptôme. Votre taux de cholestérol peut être mesuré par une simple analyse de sang, qui généralement vous indique le taux de cholestérol global (cholestérol total) ; le HDL-C (bon cholestérol) ; le LDL-C (mauvais cholestérol) ; le non-HDL-C (mauvais cholestérol) et les triglycérides. Il est recommandé aux adultes de vérifier régulièrement leur cholestérol s’ils ont des antécédents de maladie cardiaque ou s’ils suivent déjà un traitement pour réduire leur taux de cholestérol12.

Il est important de noter que certaines personnes ne sont pas en mesure d’atteindre les taux de cholestérol recommandés uniquement en modifiant leur hygiène de vie. Elles ont donc besoin d’un traitement médicamenteux lorsque leur taux de cholestérol LDL est trop élevé12. Ces traitements ne sont pas un substitut mais qui viennent en complément de l’exercice physique, de la relaxation et d’un régime alimentaire équilibré. Il existe différents types de traitements pouvant être prescrits par votre médecin pour réduire le taux de cholestérol LDL. Il est important que votre médecin évalue quel est le bon pour vous. Le changement de style de vie et le recours à des traitements appropriés ralentissent la progression de l’ASCVD13. Cela permet de réduire le risque d’événements cardiaques tels que les accidents vasculaires cérébraux et les crises cardiaques.

Notre mission

L’objectif de Nation Invisible est de créer un réseau mondial d’associations de patients et d’acteurs du domaine cardiovasculaire pour élever l’ASCVD au rang de crise sanitaire mondiale et briser le statu quo.

Nation Invisible permet de lancer le débat, plus que nécessaire, autour de l’ASCVD et de redéfinir la façon dont les acteurs, y compris les systèmes de santé, travaillent ensemble pour combattre la première cause de mortalité dans le monde.

Cliquez ici pour télécharger l’infographie imprimable sur l’ASCVD:

Références:

  1. Roth GA, Mensah GA, Johnson CO, et al. Global Burden of Cardiovascular Diseases and Risk Factors, 1990-2019: Update from the GBD 2019 Study [published correction appears in J Am Coll Cardiol. 2021 Apr 20;77(15):1958-1959]. J Am Coll Cardiol. 2020;76(25):2982-3021.
  2. World Health Organization (WHO). Cardiovascular diseases – Data and Statistics. Available at: https://www.euro.who.int/en/health-topics/noncommunicable-diseases/cardiovascular-diseases/data-and-statistics. [Last accessed September 2021].
  3. NIH. National Heart, Lung and Blood Institute – Atherosclerosis. Available at: https://www.nhlbi.nih.gov/health-topics/atherosclerosis#:~:text=Atherosclerosis%20usually%20doesn’t%20cause,and%20symptoms%20of%20the%20disease. [Last accessed September 2021].
  4. Song P, Fang Z, Wang H, et al. Global and regional prevalence, burden, and risk factors for carotid atherosclerosis: a systematic review, meta-analysis, and modelling study. Lancet Glob Health. 2020;8(5):e721-e729. doi:10.1016/S2214-109X(20)30117-0.
  5. World Health Organization (WHO). Cardiovascular diseases (CVDs). Available at: https://www.who.int/news-room/fact-sheets/detail/cardiovascular-diseases-(cvds). [Last accessed August 2021].
  6. Cholesterol testing and results. MedlinePlus website. Available at https://medlineplus.gov/ency/patientinstructions/000386.htm. [Last accessed September 2021].
  7. Health screenings for men ages 40 to 64. MedlinePlus website. Available at https://medlineplus.gov/ency/article/007465.htm. [Last accessed September 2021].
  8. Getting a cholesterol test. Heart UK. Available at https://www.heartuk.org.uk/cholesterol/getting-a-cholesterol-test. [Last accessed September 2021].
  9. Triglycerides: Why do they matter? Mayo Clinic website. Available at https://www.mayoclinic.org/diseases-conditions/high-blood-cholesterol/in-depth/triglycerides/art-20048186#:~:text=High%20triglycerides%20may%20contribute%20to,of%20the%20pancreas%20(pancreatitis). [Last accessed September 2021].
  10. Lipoprotein (a) blood test. MedlinePlus website. Available at https://medlineplus.gov/lab-tests/lipoprotein-a-blood-test/. [Last accessed September 2021]
  11. Maranhão RC, Carvalho PO, Strunz CC and Pileggi F. Lipoprotein (a): structure, pathophysiology, and clinical implications. Arq Bras Cardiol. 2014 ;103(1) :76-84.
  12. Mach F, Baigent C, Catapano AL, et al. ESC Scientific Document Group. 2019 ESC/EAS Guidelines for the management of dyslipidemias: lipid modification to reduce cardiovascular risk. Eur Heart J. 2020;41(1):111-188.
  13. Lansberg P, Lee A, Lee ZV, Subramaniam K, Setia S. Nonadherence to statins: individualized intervention strategies outside the pill box. Vasc Health Risk Manag. 2018;14:91–102.